Home » Actus » Etude Covid-19 : quels impacts pour nos associations partenaires ?

Etude Covid-19 : quels impacts pour nos associations partenaires ?

4 septembre 2020

 

En juin dernier, le Mouvement associatif publiait les résultats d’une enquête menée auprès d’associations pour évaluer les impacts de la crise sanitaire sur le tissu associatif. La Fondation Identicar a également sondé ses associations partenaires pour connaître les impacts de la crise sur leur activité et ainsi mieux les accompagner.

 

Un sondage envoyé par mail à 51 associations

Mi-juin, nous avons envoyé un questionnaire par e-mail aux :

  • 30 projets associatifs en shortlist de notre appel à projets 2020 ;
  • 15 lauréats de notre appel à projets 2019 ;
  • 6 associations partenaires de nos groupes de travail (dans lesquelles nos collaborateurs sont engagées en mécénat).

Nous avons reçu 42 réponses, soit un taux de participation de 82 %.

 

Les enseignements

  • Des associations à l’arrêt

Pendant le confinement, seules 10 % des associations répondantes n’ont pas cessé leur activité pendant la crise sanitaire (des structures dans le secteur de l’aide à domicile qui ont dû maintenir leurs services aux personnes dépendantes). 50 % ont partiellement suspendu leur activité et 33 % l’ont complètement arrêtée.

Le 11 mai, au moment du déconfinement, 50 % des associations répondantes ont partiellement repris et 36 % ont complètement repris leur activité.

  • Un recours massif au chômage partiel

74 % des associations ayant répondu à notre enquête ont eu recours au chômage partiel.

  • Quels besoins après cette crise ?
    • La grande majorité des associations déclarent devoir faire face à des dépenses urgentes et imprévues (31 occurrences), notamment pour acheter les équipements de protection anti-Covid, nécessaires à la poursuite de leurs activités.
    • Dans le même temps, elles sont nombreuses à subir une baisse de revenus d’activités, notamment les garages solidaires, qui ont fermé pendant le confinement et n’ont pas reçu de dons de véhicules ni effectué de ventes ou de réparations solidaires (16 occurrences).
    • Certaines associations ont connu un afflux de nouveaux bénéficiaires (augmentation du nombre de personnes vulnérables en situation d’isolement).
    • A cela s’ajoute parfois une réduction des ressources humaines, avec des bénévoles malades ou classées « personnes à risque » (retraités de + de 65 ans) par exemple (9 occurrences « manque de ressources humaines » et 3 occurrences « licenciement ou des contrats de travail non reconduits »).

Ces résultats vont nous permettre, d’ici décembre 2020, d’ajuster notre plan d’actions afin qu’il soit au plus proche des besoins de nos associations partenaires. Ils nous guideront au cours de la dernière ligne droite du processus d’instruction de notre appel à projets en cours.

 

La Fondation Identicar est plus que jamais mobilisée et poursuit ses actions et engagements. Prenez soin de vous et de votre entourage, et soyez prudent !

 

Nos offres d'emploi